Sainte
Geneviève,
la Sainte Patronne de Paris

 

Son histoire …

 

 

 
 
  

Cela se passait il y a bien longtemps en Gaule dans une belle province de l’Empire romain souvent menacée par les Barbares.

Les cloches de l’église de Nanterre carillonnent. C’est le baptême
du bébé qui vient de naître chez Géroncia et Sévère. Son prénom
est Geneviève, ce qui signifie « fille du ciel ». Noussommes en 422.
Elle grandit dans une famille chrétienne et garde les moutons de ses parents. Alors qu’elle est âgée de sept ans, le village est en fête : on attend l’arrivée de deux évêques. Geneviève va à leur
rencontre en se faufilant parmi la foule.

- « Que veux-tu Geneviève ? » dit l’évêque Germain.

- « Je voudrais donner toute ma vie à Dieu, je lui ai déjà
promis » dit la petite fille au grand étonnement de ses
parents à qui elle n’avait pas encore livré son secret.

Dans l’église, l’évêque Germain bénit Geneviève en lui imposant
les mains sur la tête.

A vingt ans, lorsque ses parents meurent, elle rejoint sa marraine à Lutèce pour une vie de prières, de pénitence et de charité.

Geneviève a reçu du Seigneur le don de lire dans les cœurs et voue sa vie aux autres. Elle fonde le premier couvent de femmes avec deux amies.

 

Un jour, un vent de panique souffle sur Lutèce. Attila, le terrible
chef des Huns, surnommé « le fléau de Dieu », marchevers la ville !

Geneviève demande aux habitants de rester et de prier malgré la menace. Elle promet à tous que les Huns n’entreront pas dans la cité. Les habitants lui font confiance et prient.

Grâce à la prière de Geneviève les Huns changent de route. Lutèce est épargnée, les barbares se dirigent vers Orléans où ils perdront
leur bataille.

La Foi chrétienne grandit dans le cœur des habitants de Lutèce.

 

Trente-cinq ans après, Clovis et les Francs encerclent Lutèce affamant les habitants.

Geneviève réussit à sortir de la cité s’embarquant sur la Seine et malgré les dangers, elle rapporte des vivres. Les habitants reprennent courage pour résister à Clovis.

 

Mais Clovis, qui épouse Clotilde, une princesse chrétienne, demande lui aussi le baptême. Geneviève lui ouvre alors les portes de Lutèce qui devient la capitale de la France.

 

Geneviève meurt à l’âge de 90 ans, le 3 janvier 512. Elle est enterrée aux côtés de Clovis et de Sainte Clotilde.

 

Aujourd’hui il ne reste rien de ses ossements. A la Révolution, ses reliques furent profanées. Le cercueil de pierre dans lequel elle reposa primitivement se trouve à Paris dans l’église Saint Etienne du Mont sur la montagne qui porte son nom à deux pas du Panthéon.

 

Les parisiens fêtent leur sainte patronne le 3 janvier.